SOLEIL EN ASPECT AVEC LE MAITRE DU SIGNE QU’IL OCCUPE

Dans un thème astral la position du Soleil est fondamentale, c’est le centre névralgique, la pierre angulaire du radix ou thème natal, la première des planètes considérées. Le profane qui ne connait que le nom de son signe ignore bien souvent que s’il ou elle est Balance c’est parce qu’au jour et à l’heure de sa naissance le Soleil se trouvait tout simplement dans le signe de la Balance.

Le Soleil représente l’inné, la part consciente de nous-même, l’ego et signe notre identité élémentaire, cette petite parcelle de notre être qui, quoi qu’il advienne, reste inaliénable et définit notre comportement intrinsèque, notre tempérament profond sans que ni le regard porté par les autres ni les circonstances puissent en quoi que ce soit l’altérer, la modifier, l’influencer, la modeler au fil des expériences accumulées.

file0001852638823

Chacun des douze signes est gouverné par une planète qui s’y trouve en domicile, en clair qui s’y trouve à son aise. Une planète en domicile est dignifiée en raison d’un certain nombre d’affinités entre les valeurs du signe dont elle est le Maître et les siennes. Les énergies du signe et celles de la planète sont en osmose, en synergie, en totale compatibilité et se font écho en harmonie. Ainsi Mars est en domicile dans le signe du Bélier : l’esprit d’initiative, le courage de Mars s’accordent parfaitement avec l’énergie, l’impulsivité, la combativité du Bélier. Les talents de communicateur de Mercure font bon ménage avec la curiosité des Gémeaux et son sens pratique avec l’esprit de synthèse et d’analyse de la Vierge, deux signes dont il est le Maître.

 

En parcourant le Zodiaque le Soleil séjourne pendant environ un mois dans chacun des douze signes successifs dans lesquels, à l’exception du signe du Lion où il est chez lui, c’est-à-dire en domicile, il n’est qu’un simple locataire reçu par son propriétaire, le gouverneur ou Maître du signe encore appelé dispositeur. Selon que le Soleil forme des aspects harmoniques (écarts angulaires de 60° ou 120°) ou dissonants (écarts angulaires de 90° ou 180°) avec le gouverneur du signe qu’il occupe, il sera, en tant que locataire, en plus ou moins bons ou mauvais termes avec son propriétaire. Or la relation du Soleil avec son propriétaire détermine en grande partie le degré d’intégration des qualités inhérentes au signe qu’il occupe. Ainsi si le Soleil est en aspect harmonique avec son maître ou dispositeur le natif sera susceptible d’exprimer le meilleur des valeurs de son signe solaire. A contrario, en présence d’un aspect dissonant, ces dernières seront moins évidentes, seront comme mises en sourdine et s’éclipseront souvent au profit des travers et points faibles du signe qui auront le champ libre.

 

A ce stade, il convient de noter que tous les signes ne sont pas sur un pied d’égalité. En effet, certains signes sont privilégiés par le fait que leur gouverneur/propriétaire ne peut jamais être en aspect dissonant avec le Soleil. Ainsi les signes mercuriens et vénusiens, c’est-à-dire ceux dont le Maître est la planète Mercure, les Gémeaux et la Vierge, et ceux régis par Vénus, le Taureau et la Balance, ne sont pas concernés par les aspects dissonants Soleil/Mercure, Soleil/Vénus du fait que Mercure et Vénus ne peuvent guère s’éloigner du Soleil : pas plus de 28° pour Mercure et 47° pour Vénus. Le seul aspect majeur possible est donc la conjonction (de 0° à 12° d’écart de longitude entre les deux planètes), laquelle est largement favorable lorsqu’elle implique ces trois planètes. A ces quatre signes il faut rajouter le signe du Lion puisque le Soleil y est en domicile. Les natifs de tous les autres signes en revanche peuvent présenter toute la gamme des aspects possibles, harmoniques et dissonants, entre le Soleil et son maître. Ainsi un natif du Sagittaire peut avoir un trigone (120°), aspect harmonique, ou un carré (90°), aspect dissonant, entre son Soleil en Sagittaire et Jupiter, le Maître de ce signe et par conséquent dispositeur du Soleil.

bandeau6signesA

Examinons dans un premier temps le cas, un peu à part, de la conjonction entre le Soleil et son Maître : un natif du Cancer avec Le Soleil et la Lune conjoints c’est-à-dire positionnés dans un espace n’excédant pas 10/12° ou un natif de la Balance avec une conjonction Soleil/Vénus par exemple. On a là une véritable cohabitation entre locataire et propriétaire avec ce dernier qui exprime le meilleur de lui-même puisqu’il est chez lui. Pour peu que la conjonction des deux planètes ne subisse pas d’aspects dissonants de la part des autres planètes du thème le natif concerné se comportera comme un vrai Cancer ou une vraie Balance. Ainsi dans ce dernier cas, Vénus, en domicile en Balance et alliée au Soleil accentuera, exaltera toutes les qualités inhérentes au signe : quête de l’équilibre, harmonie, raffinement, élégance, charme, sens de la justice, dispositions artistiques…

 

En présence d’un aspect harmonique entre le Soleil et son gouverneur l’effet sera identique mais à un degré moindre. En effet les relations entre locataire et propriétaire seront au beau fixe mais ce dernier n’habitant pas chez lui dans son domicile et ne cohabitant par conséquent pas avec son locataire son influence sera légèrement atténuée. Le gouverneur/propriétaire se trouve donc dans un signe où il peut partager un certain nombre de valeurs avec le Soleil puisque dans le cas d’un trigone (120°) le Soleil et son maître sont dans des signes de même élément (feu, terre, air, eau) et en cas de sextile (60°) dans des signes de polarité identique (féminin/masculin). Les affinités communes s’avèrent toutefois plus limitées et moins nombreuses que si le gouverneur se trouvait en dignité dans son domicile. Ainsi un natif du Capricorne ayant Saturne, Maître du signe, en Taureau, pourra avoir un trigone Soleil/Saturne. Les deux planètes, dans le même élément terre, s’accordent donc bien. Le sens des réalités, le goût du concret, le besoin de stabilité, de sécurité, le sentiment de fidélité, la patience, la persévérance sont partagés par les deux signes et les qualités capricorniennes s’en trouvent confortées et valorisées.

 

Inversement, un aspect dissonant entre le Soleil et son Maître viendra contrarier la volonté solaire, inhiber son rayonnement et fera ressortir les défauts du signe solaire. Locataire et propriétaire seront alors en mauvais termes et ne s’accorderont pas ; l’entente sera plus compliquée. Ce dernier, hors de son domicile, empêchera son locataire de s’épanouir pleinement et d’exprimer les qualités inhérentes au signe. Si, de surcroît, il se trouve en exil (aspect d’opposition, 180°) ou en chute, il occupera un logement qui ne lui conviendra pas et gênera d’autant plus son locataire qu’il se sentira à l’étroit dans un signe non conforme à ses valeurs. Ainsi un natif du Capricorne ayant son Maître, Saturne, en Bélier, pourra présenter un carré Soleil/Saturne, aspect dissonant de 90°. Saturne en Bélier est en chute, c’est-à-dire que les principes de restriction, de canalisation, de structuration, le besoin de discipline, de prudence propres à la planète ne s’accordent pas avec le feu du Bélier, sa fougue, son élan, son côté tête-brûlée. Un tel natif éprouvera des difficultés à exprimer les qualités de son signe. Cela pourra se traduire par un manque de confiance en soi, une détermination en berne, un désir d’ascension contrarié, un esprit chagrin, un caractère particulièrement inhibé et pessimiste et des entreprises qui échouent faute de persévérance. C’est comme un effet miroir : avec un aspect dissonant de son Maître les valeurs du signe solaire se développent en négatif.

bandeau6signesB

On l’aura compris, avoir le Soleil en aspect harmonique avec son Maître est un réel privilège. Le Soleil bénéficie d’un coup de projecteur et ses relations privilégiées et amicales avec son propriétaire le mettent dans les meilleures dispositions, l’embellissent et avantagent considérablement le natif qui a la chance d’en profiter. Dans le cas contraire, le Soleil manque d’éclat et ce sont les points faibles, les insuffisances du signe qu’il occupe qui sont mis en avant, exposés, amplifiés et prédominent. Le rapport Soleil/Maître du signe solaire constitue indéniablement un élément-clé dans l’étude de la personnalité du natif.

file000704292456

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>